Miroir, ô mon beau miroir…

Quelle est la taille de votre visage lorsque vous vous regardez dans le miroir? Taille réelle? C’est sûr? Et lorsque vous vous éloignez de ce miroir, cette taille diminue. Evidemment?

Faites l’essai ou lisez cet article du New York Times:
Munissez-vous d’un double décimètre, mesurez la hauteur de votre crâne (c’est sans doute le plus ardu, mais ça devrait tourner autour des 20-25 centimètres) puis regardez vous dans le miroir de votre salle de bain, en plaquant le double-décimètre sur le reflet de votre visage pour le mesurer. Si vous faites ça bien, vous verrez que votre reflet ne mesure que la moitié de votre taille réelle (dans les 12 centimètres). Et ceci quelque soit votre distance au miroir (la position du reflet change mais pas sa taille). Scroumpf, comment se fait-ce?

Pour le comprendre, imaginez que vous êtes face à votre jumeau, de l’autre côté d’un mur dans lequel se trouve une ouverture modulaire. Quelle est la taille minimale de l’ouverture permettant de le voir en entier des pieds à la tête? S’il (ou si elle) se trouve très près de l’ouverture, il faut que l’ouverture soit pratiquement de sa taille. A l’inverse, si l’ouverture se trouve très près de vous, un trou de serrure suffira pour le (ou la) voir en entier. Et si l’ouverture se trouve exactement entre vous deux, il faudra qu’elle soit de la moitié de la taille de votre jumeau.

Un miroir n’est jamais qu’une espèce « d’ouverture » placée exactement entre vous et votre reflet. La taille qu’y occupe votre reflet est donc la moitié de votre taille réelle, et ceci quelque soit la distance à laquelle vous vous trouvez du miroir. Et oui!


(image du New York Times)

Autrement dit, vous voyez votre frimousse dans le miroir deux fois moins grande que sa taille réelle et cette taille ne change pas si vous vous approchez ou si vous vous reculez du miroir. En revanche, la taille du reflet de quelqu’un d’autre s’approchant (ou s’éloignant) du miroir augmente (ou diminue). On peut donc se définir grâce à l’invariance de la taille de son reflet dans un miroir: cette image dans le miroir est la mienne parce qu’elle ne change jamais de taille…

Les vampires ne savent pas ce qu’ils ratent!

 

11 comments for “Miroir, ô mon beau miroir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *